Le temps du recueillement

Publié le par Jérôme

bougies_palais_presidentiel_AP.jpg

Il est près de 10h en ce samedi 10 avril 2010. Je finis mon petit déj. Le temps est super moche ; il pleut. Le weekend printanier tant espéré est mal engagé.

Je mets la radio. Roxy FM comme d’habitude. Tiens bizarre, c’est Tok Fm à la place, une radio d’info.

Mais, je comprends assez rapidement.

L’avion présidentiel polonais avec à son bord le Président, Lech Kaczynski,  son épouse, Maria,  une délégation de 18 parlementaires polonais, l’état major de l’armée polonaise presque au complet et des représentants des familles victimes du massacre de Katyn vient de s’écraser près de l’aéroport de Smolensk, en Russie…

Les infos sont confuses. Pas de survivants certes, mais combien de victimes ? Plus de 130, puis dans les 80. Finalement, 96 personnes ont péri dans ce véritable drame.

Véritable choc pour le peuple polonais. L’atmosphère est vraiment bizarre en ville. Un deuil national d’une semaine est déclaré. Les magasins ferment. Le dimanche, à midi, l’ensemble du pays s’arrête pour 2 minutes, les drapeaux sont en berne et les polonais attendent le rapatriement du corps du Président dans l’après midi…

Les gens arrivent en masse devant le palais présidentiel. Fleurs et bougies, chacun se recueille… Même les opposants.

Je consulte les journaux français pour voir comment on traite l’info en France. La presse écrite couvre l’évènement de façon détaillée. Les télés et radio aussi dans une moindre mesure, égratignant régulièrement les noms au passage. Les commentaires des lecteurs de Libé me laissent sans voix. Un bon ramassis d’idiots aux blagues douteuses et aux préjugés bien ancrés en tête. Mais visiblement, il y a de la place là-dedans. Faut bien les remplir avec quelque chose…  Ils me font honte.

Ce weekend, je me suis senti polonais.

Publié dans La Pologne aujourd'hui

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article